Assurance chomage privée : comment bien choisir ?

L’assurance chômage privée est un dispositif qui facilite le retour à l’emploi de travailleurs. Vous devez prendre en compte certains critères pour faire un choix.

Faites une étude des prestations

Pour une assurance « perte emploi », le taux de remboursement varie d’une compagnie à une autre. Certaines ne remboursent que la moitié des mensualités. Par contre, d’autres s’engagent à en payer la totalité.

Par ailleurs, la durée d’indemnisation est également importante. Généralement, elle varie entre 12 et 24 mois. Il vous revient de choisir celle qui vous convient le plus.

Quelle assurance chômage privée choisir ?

L’assurance chômage dépend du statut de l’assuré. Il est possible de compter :

  • l’assurance chômage dirigeant pour les chefs d’entreprise ;
  • l’assurance chômage prêt immobilier ;
  • l’assurance profession libérale.

Il est recommandé d’évaluer le risque de perdre son travail durant les six mois après la souscription. Certaines assurances ne s’engageront dans le versement des allocations que 180 jours après.

Quelques conditions importantes

Pour un fonctionnaire avec un emploi stable, une assurance chômage privée n’est pas obligatoire. De même, si vous êtes proche de la retraite, ce serait inutile.

Par ailleurs, vous devez remplir quelques critères pour percevoir les allocations, comme avoir versé toutes les cotisations. L’assureur de son côté se chargera de vérifier si votre cessation d’activité est véritablement involontaire.

Qu’est ce que le chômage ?

La population active (ou main-d’œuvre) comprend toutes les personnes qui, à l’exclusion des personnes en formation initiale ou en apprentissage, ont travaillé au moins une heure dans la semaine de référence (du lundi au vendredi hors jours fériés) et sont disponibles pour prendre un
emploi dans les 15 jours.
La durée moyenne d’une semaine de chômage est de 3,5 heures et le taux d’emploi est de 74,3% (données Insee, enquêtes emploi).
Le taux de chômage est calculé en rapportant les chômeurs au nombre de personnes actives sur le trimestre.
Le halo du chômage comprend l’ensemble des personnes à la recherche d’un emploi (en activité réduite ou non), mais qui ne sont pas disponibles pour prendre un emploi immédiatement.